rien n'est jamais terminé!

Ce matin en regardant Télé Matin, je suis tombé sur des images qui m'ont particulièrement fait plaisir car il y était question d'une joueuse de basket, Natasa Kovacevic, qui, il y a deux ans a due être amputée de la jambe gauche suite à un accident de la circulation.

Après certainement deux années de souffrances et de douleurs a réintégrée son équipe pro et devient par la même occasion la première sportive européenne amputée à travailler chez les pros. Qu'elle belle revanche sur la vie. Depuis le temps que je dis que les athlètes handisports de haut niveau devraient pouvoir évoluer au plus haut de leur discipline sans que l'on vienne leur expliquer que "grâce" à leur handicap ils sont meilleurs qu'avant et l’athlétisme nous a gratifié de quelques joutes verbales fort sympathiques sur le fait que les athlètes avec prothèse étaient effectivement avantagés par rapport aux valides... Ça laisse rêveur ce genre de sujet car les personnes qui vous explique ça n'ont jamais eu besoin de mettre leur prothèse le matin.

Il faut bien comprendre que vivre avec une prothèse n'est pas aussi simple que ça et demande d'être très vigilant pour ne pas se blesser, demande au corps de vivre différemment tout en restant le même le plus possible. Pas simple tout ça.

Maintenant, qu'en est-il des sportifs comme moi, par exemple, qui n'avons pas été amputé mais qui subissons les inconvénients de membres ne fonctionnant plus correctement voir ne fonctionnant plus du tout. Vaste problème car tout les athlètes valides ne sont pas encore prêts à être battu par des handisports étant donné qu'une remise en question est toujours délicates surtout lorsque l'on pense être bon...

«Je suis toujours la même fille, je poursuis les mêmes rêves. Seules les règles de ce jeu appelé la vie sont un peu différentes, mais je me suis adaptée.»

rien n'est jamais terminé!
Retour à l'accueil