L’ÉTÉ EN PENTE DOUCE...

Le mois d'octobre est disons le directement le mois "charnière" dans une saison cycliste, car une certaine lassitude pourrait s'installer dès lors que les objectifs de la saison sont passés, et que la météo devient moins clémente pour faire de longues sorties. Le matin, il fait beaucoup plus frais, ce qui oblige à se couvrir plus, mais dès 10H les températures augmentant, il faut se découvrir et si notre parcours nous mène loin de la maison cela devient vite compliqué même si les vêtements d'aujourd'hui permettent quand même de mieux gérer ce genre de situation. L'idée principale est bien évidemment de garder en ce mois si particulier une hygiène de vie et d'entraînement qui reste le plus proche possible de la pleine saison. Mais comment faire ? Pour arriver à rester motivé, peut-être suffit-il de voir le vélo de l'automne autrement. Je m'explique... Autant en pleine saison chaque sortie a un but précis, foncier, fractionné, musculation, etc.

Alors en octobre, il faut absolument lever les yeux du guidon et savoir profiter de la nature qui nous entoure, des parfums, des couleurs, peut-être aller repérer les petites routes que nous n'avons pas l'habitude de prendre, mais qui réservent bien souvent de belles surprises, enfin bref, le vélo du mois d'octobre doit être avant tout du vélo "PLAISIR".

Autre avantage de ne pas "couper" trop tôt, c'est que même si la météo est moins chaude, bien souvent l'arrière-saison est encore agréable et il serait ballot de ne pas en profiter. Pourquoi regarder dehors ce beau soleil en octobre avec des températures encore autour des 20°, et s'obliger à aller rouler en décembre, alors qu'il fera peut-être 5° au thermomètre et que les risques de chute seront bien présents. Ça serait illogique non ?

Prenons donc le parti de prolonger la saison en octobre et novembre tant qu'il fait beau et encore doux, puis l'hiver arrivant, nous pourrons ainsi se permettre de ne pas aller rouler lorsque les jours seront bien moins agréables. Si bien entendu, une grosse lassitude venait à se faire sentir, il ne faut pas hésiter à faire des micros coupures de quelques jours (4-5) histoire de reprendre le goût à notre sport favori. Pensons également à commencer à planifier nos sorties de spécifique afin de savoir quand et comment gérer l'hiver. Que faire en novembre, en décembre, en janvier...Mais ça, pour la plupart d'entre vous qui lisez ce blog, vous savez que je vous donne mois après mois une trame du travail à faire durant l'hiver, afin que vous soyez paré au combat sitôt le printemps revenu. Alors pour ce mois d'octobre, je vous invite tout simplement à pédaler "PLAISIR", à apprendre à connaitre votre région, et à profiter des derniers rayons de soleil encore un peu chaud, en pédalant suivant vos envies, mais peut-être pourriez-vous aussi commencer à travailler la vélocité tranquillement...

Affaire à suivre.

Retour à l'accueil