J'ai été invité à participer à un "test event" autour du Mont Ventoux par l'organisateur de la Haute Route, OC Sport.

Cela se passait entre le jeudi 13 et le dimanche 16 Octobre 2016, et le moins que l'on puisse dire c'est que ces gens connaissent bien ce que le mot "organisation" veut dire. Tout y est, le paquetage complet Haute Route, le programme détaillé à l'avance avec en plus, ce qui ne gâche rien, le logement dans un gentil petit hôtel niché au pied du Mont chauve, La Garance, pour ne pas le citer et qui malgré la fin de saison nous ont permis de passer un bon et agréable moment.

 

3 parcours ont été préparé à l'avance, afin de visiter les 3 faces du géant de Provence à savoir Sault, Malaucène et Bédoin qui seront escaladés dans ce sens mais à chaque jour suffit sa montée. Le premier jour la pluie étant venue s'inviter au spectacle, je n'ai pas pris le risque de faire le parcours en vélo au risque de chuter et me casser quelque chose, mais par contre j'ai pu suivre cette étape en compagnie de Jean-Michel, le directeur de France Bike Rentals et nous avons pu faire le camion balais afin de venir au secours de tout cycliste en souffrance ou avec un problème mécanique, car OC Sport a invité toutes les catégories de cyclistes afin d'avoir un ressenti complet et qui soit bien représentatif du peloton des futurs sportifs qui vont s'inscrire à cette cyclosportive hors normes. Ce n'est quand même pas de bol que de retrouver la pluie avec un épisode Cévenol aussi rare que terrible quand il frappe. La pluie a été finalement violente la nuit mais au petit matin ça n'était plus qu'un petit crachin qui va même s'arrêter juste avant le départ, à croire que la météo a eu pitié des cyclistes présents sur le kilomètre zéro à Bédoin. La journée s'est déroulée pratiquement sans pluie ce qui aura été un vrai soulagement pour les coureurs. Premier débriefing complet avec un joli retour en vidéo grâce aux talents du photographe exceptionnel qu'est Manu Molle et ses photos sorties d'on ne sait où et qui souvent font ressortir soit le sport, soit la souffrance sur les visages ou les expressions corporels des cyclistes... vraiment bluffant et très pro!

Un peu de pluie chaude après un été torride.

 

Le deuxième jour verra le plein soleil et la chaleur revenir sur ce test et ce n'est pas plus mal au vu de la journée sportive qui s'annonce. 3300M de dénivelé positif et surtout avec le Ventoux par Malaucène en final!! Ça va piquer c'est sûr... Départ toujours devant le "kilomètre zéro" à Bédoin, puis direction les splendides gorges de La Nesque ou nous iront en convoi histoire de s'échauffer tranquillement puis les groupes se feront au train dans la montée. Je vais pour ma part rester sans problème avec la tête de course, bien que sous entraîné suite à ma chute sévère d'il y a à peine 2 mois et pas tout à fait réparée. Le parcours ne sera que beauté et régale pour les rétines tant l’arrière-pays qui entoure le Ventoux recèle de paysages splendides. Je ne peux pas dévoiler le parcours pour le moment mais une chose est sure, vous ne regretterez pas le voyage. Les routes sont belles et ne cachent pas de piège particulier si ce n'est celui des surprises liées aux pentes pas vraiment difficiles mais qui vont pousser les cyclistes à faire des folies avec les dérailleurs et abuser certainement du gros plateau, sauf que le final passe par le Ventoux coté Malaucène, et que vous ne m'enlèverez pas de la tête que cette face là est terrible. Celles et ceux qui vont arriver trop entamés au pied de la montée finale, vont vraiment le regretter, mais en même temps, ils étaient prévenus. Retour à l'hôtel par la descente de Bédoin, collation, douche, massage, briefing, repas, dodo, car demain sera un autre jour...

Il y aura, le ciel, le soleil...et la Nesque.

 

Le jour se lève.Le troisième jour fut un jour, ou une nuit particulière devrais-je dire, car le partenaire de la Haute Route, Mavic, avait prévu de faire un test grandeur nature sur leur nouveau gilet haute visibilité. Du coup réveil 5H, déjeuner 5H30 pour un départ sur Bedoin à 6H15 et une montée du Ventoux à 6H30. Expérience unique pour moi, car faire du vélo de nuit et qui plus est dans le Ventoux, c'est juste incroyable. Le jour de la course pour les participants, il s'agira de monter le Ventoux en CLM individuel par le coté restant c’est-à-dire Bédoin. Le départ sera plus tardif avec des départs toutes les 20". Tous pourront se côtoyer, les premiers comme les derniers car pour les uns il faudra moins d'une heure trente pour monter alors que pour les derniers, ils risquent de profiter plus longtemps du paysage!!

 

Pour me résumer un peu, que dire, si ce n'est que toute l'équipe d'OC Sport est absolument géniale et que Phil est un très bon chef d'orchestre. Tous se mettent en quatre pour vous faire passer un bon moment et aplanir les difficultés d'une telle organisation. La sécurité a toujours été au centre des préoccupations de tous tout au long de cette épreuve fut-elle en mode test, et que ce soit la pauvre kiné qui a eu du boulot sauf pour Christian Haetich et moi où il ne suffisait que de s'occuper d'une seule jambe, les mécanos de chez Mavic (petit clin d'oeil à Toni) le photographe Manu Molle, et toute l'équipe d'OC Sport, Coralie, Rémi, Phil, Jean-François, Benjamin et j'en oublie certainement, tous nous ont permis de passer un moment magique, dans un décor somptueux, alors s'il y a bien une cyclosportive à faire l'an prochain, ça serai bien celle là. Mais attention...préparez-vous bien!!

Deuxième jour.
Deuxième jour.
Deuxième jour.
Deuxième jour.
Deuxième jour.
Deuxième jour.
Deuxième jour.

Deuxième jour.

FANTASTIQUE!!   Merci Mr Manu.
FANTASTIQUE!!   Merci Mr Manu.
FANTASTIQUE!!   Merci Mr Manu.

FANTASTIQUE!! Merci Mr Manu.

Une bien belle rencontre également en la personne de Toni, le plus vieux mécano du circuit pro, qui oeuvre chez Mavic depuis...combien déjà? 25ans!

Une bien belle rencontre également en la personne de Toni, le plus vieux mécano du circuit pro, qui oeuvre chez Mavic depuis...combien déjà? 25ans!

Retour à l'accueil