Faire une randonnée en vélo... Jusque il y a quelques temps cela me paraissais inconcevable, mais l'handicap aidant, le risque de chute également venant faire pencher ma décision du coté du saucisson plutôt que de la barre de céréale, je me suis mis à fréquenter le clan des randonneurs à vélo en participant notamment à celle de COUX dimanche dernier (23/04/17).

Le principe de la rando c'est plusieurs parcours, départ quand tu veux, allure que tu veux, avec des ravitos placés à divers endroits mais ou tu y retrouve plus du salé, un peu de sucré, beaucoup de bonne humeur et des gens pas stressés, donc au final de quoi passer un superbe dimanche matin.

Départ de Coux donc, charmant minuscule village situé juste en dessous de Privas, dans ce non moins joli département qu'est l'Ardèche. (juste en dessous de la Drôme quand même...) Alors je disais donc, avant que les Ardéchois m'interrompent, que le départ s'étale dans la matinée à partir de 8H et pour faire 60, 85, ou 118km. Nous sommes partis avec Kélian et Benoit sur les coup de 9H (un peu tard) pour faire le parcours de 85km car je me faisais une petite idée du vent que nous allions rencontrer sur le plateau du Coirons et grand bien m'en a pris car faire plus aurait était risqué pour Benoit sans aucun doute.

Départ donc du stade de foot de Coux, ou je vais croiser Mr Gérard Mistler qui arrivait en voisin pour participer lui aussi à la rando. Je trouve cela vraiment sympa de la part du patron de la plus grande cyclosportive Française (Ardéchoise) de venir sur l'une des plus petite de la région. Départ en direction de l'ancienne route d'Allissas et donc nous attaquons le parcours par une très belle bosse histoire de nous mettre en jambe. Benoit et Kélian tels des gazelles font des sauts de cabris dans tous les sens et je me dis à cet instant que la journée va être longue car pour moi, la galère va commencer mon traitement anti-douleurs ne faisant effet que vers 10-11H et je vais donc devoir monter toute les première bosses assis avec l'unique force de ma jambe droite et le premier col montait quand même 13km pour nous mener à Freyssenet , premier ravitaillement au bout de 23km!! ensuite c'est tout droit en direction de Darbres, Lussas, puis St Jean le Centenier, et à partir de là...comment dire...le vent n'allait plus nous lâcher, au contraire des jambes de Benoit qui elles allaient le trahir d'un coup!! Le retour sur Berzème est un véritable chantier, une torture pour qui n'a pas de force. En prenant son temps, en l'abritant correctement, nous arrivons quand même au ravitaux de Freyssenet ou les gars vont se rendre compte que Shreck s'était réincarné en cycliste. Il nous a fallu littéralement arracher Benoit du ravitaillement pour finir quand même le parcours d'autant plus qu'il nous fallait encore monter le col de la Prade (il me semble) puis descente sur celui de l'Escrinet et retour à Coux par la belle route D104.

En résumé, le club de Coux est un petit club très énergique avec à sa tête un monsieur dont le nom le prédispose à faire du vélo puisqu'il se nomme Mr Jérôme Quintana!!! Belle organisation, beaux parcours, ravitaux excellents, gens très sympathiques avec un accueil formidable, enfin vraiment tout ce qu'il faut pour passer une bonne journée d'autant plus que les vététistes ne sont pas oubliés non plus puisque 3 parcours leur était proposé également. Merci à tous pour le bien que vous faites au vélo, en ces temps difficiles puisque nous l'avons appris en fin de semaine mais Scarponi se fera renverser à l'entraînement et mourra sur le coup et Yoann Offredo qui se fera violemment agresser par un automobiliste à coup de batte de baseball et de cutter!!! 

Contrairement à ce que pense certains, je fais encore du vélo afin de garder une certaine autonomie, mais la douleur est là au quotidien et si cela en choque quelques uns je vous donne ma place quand vous voulez. Le sport me permet de garder de la force, l'envie de me battre, de faire de l'endorphine et redonne un peu de dignité à l'homme que j'aurai pu être,car les médicaments eux ont la facheuse tendance à faire le contraire. Et faire du vélo à 25 à l'heure est quand même autre chose que de le faire à plus de 30!!Contrairement à ce que pense certains, je fais encore du vélo afin de garder une certaine autonomie, mais la douleur est là au quotidien et si cela en choque quelques uns je vous donne ma place quand vous voulez. Le sport me permet de garder de la force, l'envie de me battre, de faire de l'endorphine et redonne un peu de dignité à l'homme que j'aurai pu être,car les médicaments eux ont la facheuse tendance à faire le contraire. Et faire du vélo à 25 à l'heure est quand même autre chose que de le faire à plus de 30!!
Contrairement à ce que pense certains, je fais encore du vélo afin de garder une certaine autonomie, mais la douleur est là au quotidien et si cela en choque quelques uns je vous donne ma place quand vous voulez. Le sport me permet de garder de la force, l'envie de me battre, de faire de l'endorphine et redonne un peu de dignité à l'homme que j'aurai pu être,car les médicaments eux ont la facheuse tendance à faire le contraire. Et faire du vélo à 25 à l'heure est quand même autre chose que de le faire à plus de 30!!Contrairement à ce que pense certains, je fais encore du vélo afin de garder une certaine autonomie, mais la douleur est là au quotidien et si cela en choque quelques uns je vous donne ma place quand vous voulez. Le sport me permet de garder de la force, l'envie de me battre, de faire de l'endorphine et redonne un peu de dignité à l'homme que j'aurai pu être,car les médicaments eux ont la facheuse tendance à faire le contraire. Et faire du vélo à 25 à l'heure est quand même autre chose que de le faire à plus de 30!!Contrairement à ce que pense certains, je fais encore du vélo afin de garder une certaine autonomie, mais la douleur est là au quotidien et si cela en choque quelques uns je vous donne ma place quand vous voulez. Le sport me permet de garder de la force, l'envie de me battre, de faire de l'endorphine et redonne un peu de dignité à l'homme que j'aurai pu être,car les médicaments eux ont la facheuse tendance à faire le contraire. Et faire du vélo à 25 à l'heure est quand même autre chose que de le faire à plus de 30!!
Contrairement à ce que pense certains, je fais encore du vélo afin de garder une certaine autonomie, mais la douleur est là au quotidien et si cela en choque quelques uns je vous donne ma place quand vous voulez. Le sport me permet de garder de la force, l'envie de me battre, de faire de l'endorphine et redonne un peu de dignité à l'homme que j'aurai pu être,car les médicaments eux ont la facheuse tendance à faire le contraire. Et faire du vélo à 25 à l'heure est quand même autre chose que de le faire à plus de 30!!Contrairement à ce que pense certains, je fais encore du vélo afin de garder une certaine autonomie, mais la douleur est là au quotidien et si cela en choque quelques uns je vous donne ma place quand vous voulez. Le sport me permet de garder de la force, l'envie de me battre, de faire de l'endorphine et redonne un peu de dignité à l'homme que j'aurai pu être,car les médicaments eux ont la facheuse tendance à faire le contraire. Et faire du vélo à 25 à l'heure est quand même autre chose que de le faire à plus de 30!!Contrairement à ce que pense certains, je fais encore du vélo afin de garder une certaine autonomie, mais la douleur est là au quotidien et si cela en choque quelques uns je vous donne ma place quand vous voulez. Le sport me permet de garder de la force, l'envie de me battre, de faire de l'endorphine et redonne un peu de dignité à l'homme que j'aurai pu être,car les médicaments eux ont la facheuse tendance à faire le contraire. Et faire du vélo à 25 à l'heure est quand même autre chose que de le faire à plus de 30!!

Contrairement à ce que pense certains, je fais encore du vélo afin de garder une certaine autonomie, mais la douleur est là au quotidien et si cela en choque quelques uns je vous donne ma place quand vous voulez. Le sport me permet de garder de la force, l'envie de me battre, de faire de l'endorphine et redonne un peu de dignité à l'homme que j'aurai pu être,car les médicaments eux ont la facheuse tendance à faire le contraire. Et faire du vélo à 25 à l'heure est quand même autre chose que de le faire à plus de 30!!

Petite dédicace pour les bénévoles sans qui rien n'est possible ainsi que de jeunes passionnés qui feront l'avenir du vélo.  En même temps Benoit pourra en profiter pour ce faire de merveilleux souvenirs...
Petite dédicace pour les bénévoles sans qui rien n'est possible ainsi que de jeunes passionnés qui feront l'avenir du vélo.  En même temps Benoit pourra en profiter pour ce faire de merveilleux souvenirs...
Petite dédicace pour les bénévoles sans qui rien n'est possible ainsi que de jeunes passionnés qui feront l'avenir du vélo.  En même temps Benoit pourra en profiter pour ce faire de merveilleux souvenirs...
Petite dédicace pour les bénévoles sans qui rien n'est possible ainsi que de jeunes passionnés qui feront l'avenir du vélo.  En même temps Benoit pourra en profiter pour ce faire de merveilleux souvenirs...
Petite dédicace pour les bénévoles sans qui rien n'est possible ainsi que de jeunes passionnés qui feront l'avenir du vélo.  En même temps Benoit pourra en profiter pour ce faire de merveilleux souvenirs...

Petite dédicace pour les bénévoles sans qui rien n'est possible ainsi que de jeunes passionnés qui feront l'avenir du vélo. En même temps Benoit pourra en profiter pour ce faire de merveilleux souvenirs...

Retour à l'accueil