STOP... JE DIS STOP!!!

Mais à quoi me direz-vous. 

Je dis stop à la communication. Aujourd'hui, nous vivons dans une nouvelle ère ou la communication est juste essentielle pour vivre surtout quand on exerce un métier comme le miens, petit artisan que je suis face aux grosses industries de ce système. Alors je me suis servi de ce moyen de comm non seulement pour faire voir que j'existais, mais aussi et surtout à la base, pour vous faire partager cette passion qui est la mienne, le vélo et tout ce qui s'en rapproche de près ou de loin. Mais voilà, la communication a ces propres limites qui sont celles des gens qui ne vous aiment pas et qui ne supportent pas que vous puissiez seulement exister et faire des choses qu'ils sont incapables ne serait-ce que d'imaginer. 

Dernièrement, j'ai posté les étapes du "TOUR DE LA DRÔME", vous savez cette ballade de 3 semaines que j'ai pu faire l'an dernier pendant le Tour de France, accompagné de temps à autre par certains d'entre vous, avec pour seul fil conducteur la découverte de notre si beau département qu'est la Drôme à la seule force des mollets, mais bien plus modestement que les pros, qui eux vont faire le tour de la France, car pour moi, ça n'était que des tours de 2 à 4H suivant les étapes et à des vitesses plus proche du tourisme que celles du simple cyclosportif. Et bien, il n'aura pas fallu longtemps pour que des langues mal intentionnées s'emparent de la chose pour dire à qui veut bien l'entendre que dans mon état, j'allais participer à "une compétition" de 3 semaines qui s'appelle "le tour de la Drôme", et patati et patata(je vous laisse imaginer le délire) mais bien entendu sans jamais venir me voir pour me le dire en face et a minima savoir ce que j'allais réellement faire, alors je dis stop, car je ne supporte plus ces comportements de jaloux, médisants, qui me font du mal psychologiquement (si, si)  car je ne sais pas de qui cela vient (peut-être d'un gars que je salue avec un large sourire) et qu'à un moment, la suspicion, le doute, la méfiance, sont des ennemis pires que l'infection qui me ronge petit à petit.

Aujourd'hui, je vais me contenter de guérir physiquement de cette maladie, en tentant d'oublier cette "infection" plus sournoise, qu'est la méchanceté gratuite de ce monde. Dommage pour celles et ceux qui aimaient me lire (il doit bien y en avoir) mais je reviendrai lorsque tout sera terminé, que je serai en pleine possession de mes moyens physiques et surtout débarrassé de ces parasites qui me veulent du mal, car sans eau à leur moulin, ils finiront bien par se lasser, du moins, je l'espère.

Je vous souhaite de passer un très bon été vélocipédique, fait de montées harassantes suivies de descentes dantesques, de long bout droit avec cette sensation que vous êtes un champion, tant vous caressez les pédales, puis rentrant à la maison, pendant un instant ou plus, vous vous refaite dans la tête ce tour que vous venez de faire, avec des souvenirs qui ne seront qu'à vous, ou bien partagés avec des copains de galères.

A bientôt mes amis...

Retour à l'accueil