Salut les cyclistes
Alexandre du magasin Fit Bike à Montélimar m’a généreusement prêté un BMC Road Machine 02 Ultegra 2017. J’ai pu bénéficier de ce “road machine” durant un week-end pour me faire une idée des vélos à freins à disques et plus particulièrement du RM. Je vous ai déjà présenté le vélo en vidéo. Je reviendrais sur les grandes lignes du matériel qui l’équipe ainsi que sur mon ressenti après l’essai de ce vélo et les 140 kilomètres pendant lesquels il fut mon compagnon de route. Mais d’abord, revenons sur les grandes dates qui ont marqué l’histoire de BMC


La marque BMC : l'excellence ou rien

BMC (Bike Manufacturing Company) est une marque Suisse née en 1994 sous l’impulsion de Bob Bigelow. En 1998, Andy Rihs devient actionnaire de la marque avant de la racheter en 2000. Mais Rihs est également patron du groupe Phonak et propriétaire de l’équipe cycliste professionnelle Phonak. BMC développe alors le premier TeamMachine (SLR01) en 2002, vélo qui équipera alors l’équipe Phonak. En 2003, la marque commence à faire son exportation à l’étranger. Lors du Tour de France 2004, BMC fait son apparition sur la scène internationale allant même jusqu'à remporter une étape l’année d'après. En 2004 BMC lance également le TimeMachine (TT01) ainsi que le ProMachine (SLC01). En 2011, Cadel Evans remporte la plus prestigieuse des courses cyclistes...le Tour de France.
BMC, des vélos de qualité, design et standard de fabrication supérieur. L’investissement massif dans la recherche et le développement et l'évolution constante de leurs propres techniques et technologies d'ingénierie permettent à BMC de produire des vélos de grande qualité. Le but premier de BMC est de faire LA différence sur la qualité de leurs vélos.

RM02 : Le matos
Le cadre est en carbone léger et pèse 1,1 kg en taille 54. La fourche est également en carbone et elle est prévue pour accueillir des freins à disques et est donc renforcée, car on connaît la très forte sollicitation de ce système de freinage.
Le vélo est monté en tout Ultegra hydrauliques pour les freins et mécaniques pour les vitesses. On retrouve un pédalier compact en 50/34 pour permettre d'avoir plus de souplesse dans les cols. Il est également monté avec une cassette en 11/32.
Au niveau des disques de freins, on retrouve un disque de 160mm à l'avant et 140 mm à l'arrière. 
(Largement suffisant !!)
Les roues sont des DT Swiss R24 Spline avec des axes de 12mm.
La selle d'origine est une Fizi'k Aliante Delta. La tige de selle est en carbone et elle a une forme de D. Tout comme le cadre et la fourche, la tige de selle bénéficie de la technologie TCC (Tuned Compliance Concept). Cette innovation permet de minimiser les impacts et donc maximiser les performances. Cette tige de selle en forme de D permet donc d’obtenir un confort à toute épreuve tout en garantissant une rigidité irréprochable grâce à la flexion verticale de cette dernière.

Sur la route, ça donne quoi ?

Comme je le disais plus haut, j'ai pu rouler avec le RM02 pendant un weekend et parcourir 140 km avec lui. 
Si vous avez vu ma vidéo sur mon ressenti après le test de ce vélo vous savez ce que j'en pense, mais je ne vous ai pas tout dit…


1 : Le RM02 sur le plat
Le RM est très agréable à rouler sur le plat, même s’il n’est clairement pas fait pour faire que ça. Grâce à la technologie TCC de BMC, le vélo nous sort un mélange homogène entre confort et rigidité. En effet, le cadre est très rigide, les relances sont faciles et efficace. Le confort est au rendez-vous et le cadre absorbe bien les aspérités du sol.


2 : Le RM02 en bosse
En bosse, le RM se dévoile un peu plus puisque ce dernier est plus fait pour des sorties à profil montagneux. Tout comme sur le plat, les relances sont faciles et les accélérations simples à effectuer. On en revient toujours à cette rigidité impeccable d’où ce rendement impeccable lui aussi.

 

3 : Le RM02 en descente
Pour moi qui suis un mauvais descendeur, en testant le RM, je me doutais bien que je repousserai mes limites sans trop de difficultés, mais pas à ce point-là! Dans des descentes que je pratique régulièrement, j’ai pu prendre plus d’angle, passer des virages plus rapidement et freiner bien plus tard tout en ayant un sentiment de confiance que je n’avais jamais eu auparavant en descente. La stabilité est au top et la maniabilité est nickel. Les axes traversant Thru Axle de 12 mm y sont pour beaucoup aussi. Ils apportent une certaine rigidité supplémentaire tout en donnant l’impression que les roues et le reste du vélo ne font qu’un seul bloc le tout en ayant vraiment le sentiment que le vélo va là où l’on porte le regard. Jamais je n’avais eu de telles sensations en descente et mes peurs ont disparu presque instantanément tant j’ai pu me faire plaisir avec ce RM02.

 

 


4 : Le RM02 au sprint
Ceux qui me connaissent bien et qui roulent souvent avec moi savent que j’ai un faible pour les sprints. En effet, j’ai toujours aimé cet exercice particulier et je dois dire que j’ai eu de bonnes sensations avec le RM. On en revient toujours à la même chose...l’incroyable rigidité du cadre et de la fourche mais c’est entre autre grâce à ça que ce vélo à un tel rendement et que les accélérations sont si faciles. J’ai atteint facilement des vitesses côtoyant les 60 km/h, mais je trouve tout de même que le braquet le plus gros, un 50/11, est trop juste, mais ça n’est pas vraiment un problème. Avec une bonne paire de jante haute en carbone (LightWeight Meilenstein Disc) les sensations doivent être encore meilleures

 


5 : Le RM02 dans les chemins…( et oui, il peut aussi faire ça) 
Je ne vous en avais pas parlé dans la vidéo tout simplement parce que je ne l’avais pas encore testé dans des chemins caillouteux. Car oui, le RM est aussi à l’aise dans les chemins de terre. J’avais ce sentiment d’être sur les secteurs pavés de « l’enfer du Nord » tout en ayant l’impression d'être assis sur un coussin. Le cadre, la fourche et la tige de selle font vraiment bien leur travail pour garantir un confort optimal sur tous les terrains. Même avec les pneus en 25 mm de sections gonflés à 7 bars ça passe quand même. Tout simplement fabuleux ! 

Après avoir lu tout ce blabla à propos du RM02 vous croirez sûrement que j’ai été piqué par le moustique BMC ou bien que j’ai été payé pour raconter des choses comme ça, mais c'est pourtant ce que je pense et ce que je ressens réellement après cet essai et je vous laisse vous faire votre propre avis sur le sujet… en tout cas moi...je vous laisse deviner sur quoi je vais rouler en 2018. Vraiment, le Road Machine porte bien son nom, c’est une machine taillée pour la route !

Vous pouvez vous rendre au magasin Fit Bike à Montélimar pour essayer un RM, mais surtout pour acheter le vôtre !

http://toplocalplaces.com/france/montelimar/sports-recreation-activities/fit-bike/1543829772561517

 

 

Sinon vous pouvez aller jusqu'à la personnalisation de votre ROAD MACHINE tels que celui réalisé par l'atelier "CHEZ DOM". Avec ce projet, il s'agit de montrer que même avec un vélo à disques il est possible de faire du beau et du bien. 7KG200 absolument tout monté, avec les accessoires! Une balle, qui ne demande qu'à partir...

Sinon vous pouvez aller jusqu'à la personnalisation de votre ROAD MACHINE tels que celui réalisé par l'atelier "CHEZ DOM". Avec ce projet, il s'agit de montrer que même avec un vélo à disques il est possible de faire du beau et du bien. 7KG200 absolument tout monté, avec les accessoires! Une balle, qui ne demande qu'à partir...

Retour à l'accueil