En attendant que le soleil veuille bien sortir le bout de son nez et nous réchauffer un peu, il semblerait que mis à part les chanceux ou les cyclistes qui peuvent modifier leur emplois du temps à leur guise, pour les autres il faut vraiment un coup de bol incroyable pour faire une semaine digne de ce nom. Je ne parle pas des "roule toujours" qui eux sortent le vélo qu'il pleuve, qu'il neige, ou autre intempérie et qui le font sans arrière pensée aucune comme si c'était naturel. Pour ma part rouler sous l'eau n'étant pas ma tasse de thé je compose avec la météo. Alors en ce moment les parcours sont décidé au dernier moment avec toujours un échappatoire au cas ou, et surtout ne pouvant pas rouler "normalement" je me contente de sorties de foncier comme au début de l'hiver. Pourquoi faire des séries de quelque chose quand il n'y a pas le moteur pour le faire?
Pour tout ceux qui ne peuvent que rouler quand le temps le permet il reste donc la patience et le simple fait de rouler pour entretenir le moteur et ne pas trop perdre les qualités que l'on a pu développer pendant l'hiver. Ne pas non plus se contenter de rouloter car il faut quand même entretenir le cardio. Il est possible de faire des sorties courtes mais bien rythmées afin de garder quand même un minimum de pêche dans le coup de pédale. Peut-être faudra-t-il ne pas faire trop de col à cause de la pluie et donc du froid au risque d'attraper une cochonnerie aux poumons et voir sa saison complètement ruinée à cause d'une sortie effectuée sous l'eau! Nous ne sommes pas des pro avec tout le suivi médical qui va avec et un entrainement n'est pas une course ou l'on a toujours chaud pendant et ou l'on ne se refroidi pas des la fin de celle ci. Pendant le Giro vous avez peut-être vu des images de coureurs franchissant la ligne sous la neige, complètement trempés mais sitôt cette ligne franchie ils sont pris en charge pour se réchauffer très rapidement afin d'être opérationnel des le lendemain. Malgré tout certains coureurs ont du rentrer à la maison suite à des problèmes du au froid. N'étant pas aussi bien suivi que les pros je vous laisse imaginer la descente d'un col en ce moment en étant transit de froid...
Donc la prudence étant de mise il nous reste à ronger notre frein jusqu'au 07 Juin vu que, parait-il, la météo va changer du tout au tout...je ne demande qu'à voir. Pas vous?
En attendant...
Retour à l'accueil