Porteur d'eau...

Il y a quelque temps déjà que cette idée me trotte dans la tête, à savoir de parler de la carrière de Guillaume Bonnafond...mon petit adoptif avec qui j'ai fais je ne sais combien de kilomètre tout en imaginant une carrière chez "les pros". Vous pensez, quand on est un gosse, que l'on regarde les grands à la télévision et qu'ensuite on va rouler, on ne peux qu'avoir des images dans la tête et des étoiles dans les yeux. Je lui avais promis que nous ferions tout pour qu'il soit pro un jour. J'ai tenu ma promesse!

En minime 2 il a du gagner une dizaine de courses, puis en cadet et junior ça a été les grandes années avec des gagnes sur Le Tour Paca entre autre puis arrive la catégorie espoir et notement cette année 2008 ou il aura 3 place de 3 (Flèche Ardenaise; Tour de Lombardie Baby) 5 place de 2 (Tour de l'Ardèche Méridionale; GP Cristal Energie; Championnats de France Amateur) puis 5 Victoires avec les 2e et 3e étapes du Tour des Pays de Savoie plus le Général (et en plus avec la manière) puis la 4e étapes de La Ronde de l'Isard plus le Général avec une démonstration lors d'une échappée solitaire sous une pluie battante...enfin le meilleur était à venir. Passage chez les pros. Enfin le rêve qui se réalise, et sur son 1er Giro il y fera 3 échappées (86e de Général) et en 2011 26e du Tour d'Espagne alors qu'il travaillait pour son leader Nicolas Roche.

En fait, au fil du temps, Guillaume a gardé son caractère d'enfant trop gentil, bien éduqué, avec ce sourire qu'on lui connais, ce qui l'a conduit petit à petit a devenir ce qu'on appelle un "porteur d'eau".

Porteur d'eau...ce mot désigne simplement le coureur qui va se mettre au service de son leader et qui tout au long de la course va passer son temps à aller chercher des bidons à la voiture, chercher des impairs s'il pleut, rendre les impairs s'il ne pleut plus, rouler devant pendant des heures pour revenir sur l'échappée, remonter son leader lorsqu'il crève ou s'arrête pour faire un pipi, enfin bref c'est le coureur qui va faire le sale boulot; celui qui ne sera jamais sur la photo, celui qui prendra toujours sa douche en premier mais sans qui le cyclisme ne serai pas ce qu'il est, à savoir un sport d'équipe.

Alors aujourd'hui mon p'tit Guillaume, devant tous je tiens simplement à te dire que je suis fier de toi, fier de toi car tu as atteins l'objectif que tu t'étais fixé à savoir de devenir pro. Il t'en reste un qui est celui d'en gagner une...(tu me l'a promis alors), fier de toi car tu travailles pour que tes équipiers qui ont été désigné pour être devant puissent à leur tour faire leur travail qui est de gagner, fier de toi aussi car tu ne dis rien et tu continus toi qui avais l'habitude de gagner et qui aujourd'hui regarde gagner les autres.

Alors saches Guillaume que tu peux être fier de ta carrière car s'il y a une chose dont je suis certain c'est que c'est par ton travail que tu en est là et que seul l'effort te permet d'avoir ton niveau. Continu, mon ami, mon "fils", continu de me faire rêver qu'un jour tu vas gagner!

Retour à l'accueil